l’aa-e a besoin

pour ses locaux
de tables, chaises, fauteuils, casiers

pour sa salle de classe
(apprentissage du français par l’art)
de mobilier (chaises, bureaux), cahiers, stylos, livres en français, d’ordinateurs (portables et fixes)

pour ses studios son
d’instruments (guitare, basse, oud, percussions, accordéon…) câbles, micros, pieds de micro, ampli basse, ampli guitare, pédales, de sourdines de batterie

pour les plasticien.n.e.s
de fournitures de dessin, peinture, sculpture, architecture

pour les cinéastes et photographes
de caméras, appareils photos numériques, trépieds, lumière, vidéoprojecteurs

pour son studio de post production
d’ordinateurs Macintosh récents et puissants, un système son, disques dur externes

pour son studio de danse
de miroirs, de barres


l’aa-e cherche aussi

de la nourriture
Comme de nombreux migrants, les artistes de l’atelier connaissent une grande précarité et ne mangent pas tous les jours à leur faim. Toute nourriture (notamment des conserves, plats préparés) est la bienvenue.

des logements
Le logement est le problème numéro 1 des artistes en exil. L’atelier cherche :

  • des particuliers mettant à disposition une chambre chez eux, un appartement, une maison pour une période de quelques jours à quelque mois.
  • des particuliers proposant des colocations
  • des propriétaires acceptant de louer un appartement à un artiste en exil avec la garantie de l’aa-e.