La fabrique du récit

23.07.2018 27.07.2018
l'atelier des artistes en exil

Une semaine de travail collectif autour du récit: se raconter, comment, pourquoi ?

Workshop filmé et enregistré par deux techniciens de cinéma.
Avec l’intervention de comédiennes et comédiens français.

Propositions de travail :

un autre recit : portrait
Comment raconter son histoire?
Par quels moyens? Oublier l’entretien,
les questions obligées, les intrusions:
se danser, se chanter, se peindre,
se jouer… ou raconter comment on ferait.

Chaque artiste pourra proposer une
forme par laquelle il pense pouvoir
raconter son histoire, convaincre
quelqu’un de sa sincérité, de sa vérité,
de sa légitimité à être entendu.

racontez-nous une histoire:
les mille et une histoires

Chacun raconte une histoire, n’importe
laquelle: qu’elle ait seulement un début
un milieu et une fin, une histoire d’exil
ou pas, une histoire personnelle ou pas,inventée ou vraie, une histoire d’enfance, un conte.

Nous travaillerons à créer
des liens entre chacune, à voir les points de rencontre. Et tâcherons de transformer toutes ces histoires en une seule, créer des liens, tisser un récit commun.

une chorale des recits :
une encyclopédie des récits
Tous ensemble, chacun raconte son
histoire dans sa langue. Face caméra,
comme une vraie chorale. Des micro
HF à chacun. Les voix qui s’élèvent
et qui diminuent au gré d’une partition
composée ensemble : des solos,
des chœurs.

mon histoire ton histoire
Deux personnes: un artiste et un
comédien qui pervertissent la situation
de l’entretien de demande d’asile.
Le comédien ne se tait pas, il parle lui
aussi, il se raconte. Comment les histoires
se mêlent et se rencontrent.

carte postale
Une carte postale filmée dans un lieu
choisi par chaque artiste qui s’adresse
à une personne de son choix et raconte
sa vie d’exilé en France, réelle ou rêvée.

Informations:

Du lundi 23 au vendredi 27, tous les jours de 14h30 à 18h30.

–  Inscription obligatoire. Il est impératif de confirmer votre présence par e-mail: contact@aa-e.org
Les participants peuvent ne pas être francophones.
Cet atelier sera l’occasion de fabriquer des portraits qui pourront être diffusés.